Les blogs
du village
LA GUILLAUMETTE
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 34 642 842
Nombre de commentaires : 40 364
Nombre d'articles : 6 696
Dernière màj le 20/04/2019
Blog créé le 31/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !

Partagez avec moi toutes mes passions, mes envies, mes souhaits, mes rêves... N'hésitez pas à me laisser vos impressions. J'y serai très sensible. Merci à vous de venir passer quelques moments avec moi et bienvenue chez moi.

Recettes Thermomix TM31 et TM5, c'est ICI.

Recettes COOKEO, c'est ICI.

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

Voeux de Pâques 2019

 20/04/2019
Joyeuses Pâques ! Que le soleil soit au rendez-vous pour cette belle fête et que vous passiez toutes et tous un excellent moment en famille ou entre amis.





De nouvelles plaques signalétiques ont fait leur apparition à Royan.


Cette année, Royan prolonge son expérimentation "plage sans tabac" sur la plage du Pigeonnier. La ville va même plus loin : elle souhaite valoriser les mégots.

Le message est clair : "ne rien jeter, ne rien vider, la mer commence ici". Il s'agit d'éviter à tout prix que des mégots se retrouvent dans l'océan. Quand on sait qu'un mégot met cinq ans à se dégrader dans la nature....

 En ville, une vingtaine de plaques métalliques au sol, à proximité d’avaloirs d’égoûts, clament: "Ne rien jeter, ne rien vider. La mer commence ICI".





Parfois, retourner une anse de sac ou une lanière de tablier devient un véritable challenge!
Je vais essayer de vous expliquer le plus clairement possible comment j'ai procédé pour les lanières de mon tablier sashiko dont je vous ai parlé ICI.

Le matériel :
- votre anse ou lanière bleu marine
- 1 ruban un peu plus long que l'anse ou la lanière (orange mais peu importe)
- 1 cuillère en bois avec bout arrondi


La technique

1 - Placer le ruban orange sur l'endroit de la lanière et sur toute la longueur. Laisser dépasser le ruban de 1cm à une extrémité et de 5 cm à l’autre extrémité. 

2 - Piquer avec plusieurs points avant et arrière sur l’emplacement du ruban pour bien le maintenir.


3 -  Plier la lanière en 2 sur la longueur, endroit contre endroit. Faufiler et surtout veiller à ne pas prendre le ruban en faufilant.


4 - Piquer ensuite la lanière pour fermer un bout et sur toute sa longueur à 0,5 cm du bord. 
Sur la photo, à gauche, le bout qui sera fermé et à droite le bout ouvert qui permettra de tirer sur le ruban.


5 - A l'aide du bout arrondi de la cuillère en bois, rentrer l’extrémité avec le petit bout de ruban cousu, à l’intérieur de la lanière.


6 - Puis, tirer sur le ruban qui dépasse à l’autre extrémité afin de faire glisser le tissu plus facilement à l’intérieur du "tube". Tirez jusqu’à avoir retourné complètement votre anse sur l’endroit.

Je ne dois vous cacher que comme mon tissu était assez épais, j'ai dû un peu aider... Mais avec un tissu plus fin, c'est impeccable, la lanière se retourne très facilement!


7 - Couper le morceau de ruban cousu afin de le retirer complètement.

Suggestion
: vous pouvez surpiquer la lanière sur les deux longueurs. C'est une jolie finition!







Après avoir terminé la pochette pour ma tablette numérique (c'est ICI), il me restait encore du tissu sashiko. 


Je me suis lancée dans la confection d'un tablier en utilisant un de mes tabliers comme patron. La poche sera une broderie sashiko et...


... comme il me restait encore du tissu, j'ai pensé rajouter une petite bande en haut de la bavette du tablier.


Je commence par les broderies et je borde la poche avec un biais de couleur. 


Je prépare les lanières pour le cou et les côtés. Le ruban orange sert à retourner la lanière. Je vais essayer de vous donner des explications plus détaillées dans un autre article. C'est fait, c'est ICI....


Je peux passer au montage. Je borde tout le tour du tablier avec un biais écru que je rabats et couds à la main. C'est plus joli!


Je couds deux boutons sur le haut de la bavette, juste pour faire beau!


La poche...


Et tout le tablier...





Je vous souhaite un bon dimanche. 





Après notre longue route, Julien et Lorraine nous invitent toujours pour le repas du soir de notre arrivée. Nous sommes contents de nous retrouver, nous nous sommes quittés après les fêtes de Noël.


Au menu, hachis parmentier et tarte aux fraises.


Et le dimanche, nous étions invités au Luxembourg chez ma fille Virginie. Le beau temps était au rendez-vous et pour la première fois cette année, nous avons inauguré le barbecue! Qui a dit qu'il ne faisait pas beau en Lorraine?


Une partie de jeu à l'élastique avec Lucie sous les yeux intrigués d'Hinès!! 


Petits mots de Lucie...


Nous passons à table.... Asperges vertes et sauce hollandaise préparées par Victor (j'ai oublié de prendre la photo...) puis brochettes de volaille, côtelettes marinées, lard accompagnés d'une salade de pommes de terre-oeufs durs et salade verte. 
Virginie nous a préparé un bon tiramisu! 


Et comme nous sommes gourmands... tarte aux pommes de notre boulanger messin.

Nous n'avons pas dérogé à la tradition luxembourgeoise "le Bretzelsonndeg" ou dimanche des bretzels. Typique et appréciée du grand public, la célébration gourmande et ancestrale de cette fête a lieu à la mi-carême, lors du quatrième dimanche de Carême.

Confectionnés à base de farine, d’œufs, de beurre, de sucre et d’amandes, les bretzels sont très appréciés au Luxembourg. Pliés d’une manière bien spécifique, la forme des Bretzels représentent l’entrelacement de bras d’amoureux.

La tradition veut que l’homme offre cette fameuse pâtisserie à l'élue de son coeur le dimanche des bretzels. Si la fille l'accepte, le garçon peut lui rendre visite le jour de Pâques, afin de recevoir des œufs en retour.
Dans le cas contraire, elle lui remettra un panier. D'où l'expression typiquement luxembourgeoise "de kuerf kréien" (recevoir un panier) qui signifie être largué.

Petite originalité : durant les années bissextiles, la tradition est inversée : ce sont alors les femmes qui offrent le bretzel, les hommes se chargent quant à eux des œufs !





Un gratin de chou-fleur au mascarpone et à la moutarde, c'est délicieux! et surtout ça change de la traditionnelle sauce blanche!
J'ai utilisé mon Thermomix pour préparer cette recette mais sans, c'est bien aussi!

Les ingrédients :

- 1 chou-fleur
- 2 ou 3 pommes de terre (pas obligatoire)
- 3 oeufs
- 1 boîte de mascarpone
- 2 cuillères à soupe de moutarde à l'ancienne (avec des grains)
- sel et poivre du moulin
- 1 bouillon cube
- gruyère râpé


La recette :

1 - Laver et détailler les bouquets du chou-fleur. Eplucher les pommes de terre. Les couper en morceaux et placer le tout dans le Varoma.

2 - Mettre 500g d'eau dans le bol. Ajouter le bouillon cube. Mettre les oeufs dans le panier cuisson. Ils cuiront en même temps que le chou-fleur. Programmer 14 minutes, Varoma, Vitesse 2.

3 - Sortir les oeufs, les plonger dans l'eau froide et poursuivre la cuisson du chou-fleur et des pommes de terre pendant 21 minutes, Varoma, vitesse 2.


3 - Préchauffer le four à 200°. A la fin de la cuisson, verser le chou-fleur et les pommes de terre dans un plat à gratin. Couper les oeufs en deux et les répartir sur le dessus des légumes.

4 - Vider l'eau du bol et verser le mascarpone et la moutarde. Programmer 1 minute, vitesse 4.


5 - Verser l'appareil sur les légumes et les oeufs. Parsemer de gruyère râpé.


6 - Enfourner pendant 20 minutes. 


Délicieux avec quelques feuilles de salade verte...





Bonjour avril 2019

 01/04/2019





Dans cet article assez récent, je vous parlais de ma nouvelle découverte "le sashiko" ou broderie japonaise.

Pour ma première réalisation de cette broderie, j'ai décidé de l'intégrer dans une pochette pour ranger ma tablette numérique.

Après avoir bien calculé les mesures, la première étape est de réaliser la broderie.


J'ai eu la chance de trouver dans mes richesses, un tissu au design japonais qui se mariait parfaitement avec cette broderie. J'ai glissé de la ouatine entre les deux tissus pour donner du maintien à la pochette.


J'ai bordé la pochette d'un joli biais dont j'aime beaucoup la couleur.


Voilà ma tablette bien rangée...


Un aimant pour la fermeture et deux boutons un peu anciens trouvés aussi dans mes richesses font l'affaire!





A Royan, on peut trouver ces jolies orchidées sauvages  dont le nom scientifique est "ophrys araignée". 


Elles annoncent la début de la saisin de floraison des orchidées. Cette espèce est protégée, il ne faut pas la cueillir.





La tradition est respectée.. on connaît nos classiques 🤣🤣



Vous vous souvenez... dans cet article, je vous présentais des petits ustensiles pour cuire les oeufs durs, mollets ou à la coque.

Aujourd'hui, j'ai préparé un chou-fleur à la sauce béchamel parfumée au curry.... oups! j'ai oublié la photo finale!


et j'ai ajouté des oeufs durs dans mon plat. C'était l'occasion de tester mes petits "trucs"!


Je trouve cela très pratique car les oeufs durs se posent et on peut ainsi réaliser de plus jolies présentations. La prochaine fois, je mettrai de la ciboulette ciselée avec les oeufs avant de les cuire.





Je vous avais parlé du Printemps du Cinéma qui se tenait du 17 au 19 mars 2019. Nous étions allés voir "Le mystère Henri Pick" (c'est ICI)..

Et bien, nous y sommes encore retournés mais cette fois-ci, nous avons eu le plaisir de découvrir en avant-première le film "Qui m'aime me suive", réalisé par José Alcala avec Daniel Auteuil, Catherine Frot et Bernard Le Coq.

C'est un film magnifique qui évoque une génération qui avait inventé, en 1968, des idéaux de liberté et de fraternité, et qui avait quelque chose de formidable à transmettre.
Ce film signe le grand retour de Catherine Frot au cinéma qui avait décidé de faire un break, après avoir remporté un César et un Molière en 2016.  

Le pitch du film : Gilbert (Daniel Auteuil) et Simone (Catherine Frot) vivent une retraite agitée dans un village du Sud de la France. Le départ d'Étienne (Bernard Le Coq), son voisin et amant, le manque d'argent, mais surtout l'aigreur permanente de son mari, poussent Simone à fuir le foyer. Gilbert prend alors conscience qu'il est prêt à tout pour retrouver sa femme, son amour.





Ça bien longtemps que je l'ai compris... LOL....





L'été dernier, je me suis rendue sur le port du Château d'Oléron pour visiter la "cabane" d'Isabelle Vautier, son nouvel atelier.


Si vous venez en balade au Château d'Oléron, vous découvrirez de nombreuses cabanes toutes plus colorées les unes que les autres.   


Dans ces lieux magiques, vous viendrez à la rencontre d'artistes et de créateurs.... 


... qui partageront avec vous leur quotidien.


A Paris, on l'appelle "le Pont des Arts".... mais ici, c'est le "Pont des Rêves"....
Il se situe au milieu du quartier des cabanes ostréicoles et de celles d'artisanat d'art.


Les cadenas ont été troqués contre les coquilles d'huîtres. C'est plus joli et naturel

Ce sont quelques artisans d’art qui ont eu l’idée folle de créer cette expérience insolite pour nous faire rêver! Ils vous offrent des coquilles pour immortaliser votre message mais vous pouvez aussi la préparer chez vous et la personnaliser comme bon vous semble.


A présent, retournons à la cabane d'Isabelle Vautier, elle est ouverte.
Isabelle crée des fiches de broderie en point compté. Les thèmes sont souvent des reproductions de jolis coins du Château d'Oléron, les chats, ...


... mais pas que... 


C'est vrai qu'ici, c'est la maison du bonheur pour les brodeuses et bricoleuses..


Ces petits poissons et ces charms m'ont beaucoup plu.


Tout ça pour vous dire que je viens seulement de les découper, de les assembler, de les coudre et de les bourrer d'ouatine!


Les voici accrochés à mes nouveaux chiffonniers. Je suis dans ma période "je me mets à jour avec tous mes travaux en cours"... LOL....


Je vous souhaite un bon après-midi.



<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :